Textures du temps : écrire l'histoire en Inde

Velcheru Narayana Rao, David Shulman, Sanjay Subrahmanyam

Date de parution 24/09/2004

Librairie du XXe et du XXIe siècles

418 pages - 25.00 € TTC

L'Inde profonde serait ancrée dans un univers de mythes, hors de toute temporalité. La conscience historique n'y serait apparue que soudainement, grâce à sa colonisation par les Britanniques au XVIIIe siècle. Telle est l'idée reçue mise à l'épreuve dans cet ouvrage né de la rencontre entre trois éminents spécialistes de l'Inde. Polémique, ce livre bouscule les nouvelles formes d'orthodoxie nées des Post-Colonial Studies.

Pour fracturer quelques-uns des préjugés les plus tenaces sur la sagesse de l'Inde médiévale et prémoderne, les auteurs s'interrogent sur l'histoire comme genre littéraire. L'enquête porte sur la littérature indienne écrite entre le XVIe et le XVIIIe siècle dans les petites villes du sud de l'Inde.

Leur hypothèse : le discours historique n'est pas inscrit dans un récit particulier et aucun genre n'est assigné de manière exclusive à l'histoire. Au contraire, la texture du temps se formule dans le genre qui s'impose à une période. Si «les Purana sont la forme littéraire dominante, l'histoire sera écrite à la manière des Purana».

Ce livre invite le lecteur à «écouter» les textes. À entendre leur texture qui «nous mène au coeur de la chaîne et de la trame et nous demande d'être attentifs à chacun de leurs fils».

Le concept original de «texture» vise à remplacer l'idée qu'écrire l'histoire serait l'affaire d'un genre unique. Ce livre relance ainsi le débat qui touche aux formes de l'écriture de l'histoire à l'époque moderne.