Poèmes humains et Espagne, écarte de moi ce calice

César Vallejo

Traduit par François Maspero

Date de parution 22/09/2011

La Librairie du XXIe siècle

420 pages - 28.40 € TTC

Traduit, présenté et annoté par François Maspero

Préface de Jorge Semprun


Les poèmes qui composent ce recueil ont été écrits entre 1924 à 1937, pendant les années d’exil.

Le poète péruvien y exprime, dans la fièvre, l’éloignement de la patrie natale, la souffrance physique et le sentiment d’être étranger à la société des hommes. Sa poésie traduit un mélange de mélancolie et de révolte qui, jamais, n’abandonne pour autant l’espérance. Vallejo garde la volonté acharnée de rejoindre l’humanité ? l’adhésion au communisme, la défense de la cause républicaine lors de la guerre civile espagnole, en est l’une des formes. Sa poésie qui est aussi aspiration à l’infini est une bataille constante pour rendre au verbe une pureté inaccessible. C’est cet aspect révolutionnaire, au sens absolu du terme, qui fait de son œuvre l’une des plus novatrices du XXe siècle.


Les médias en parlentLes médias en parlent

André Clavel
L'Express

" Un brasier incandescent, une fabuleuse alchimie verbale où les rêves les plus utopiques servent de baume aux damnés de la terre."