Une femme aimée

Andreï Makine

Date de parution 03/01/2013

Cadre rouge

372 pages - 21.00 € TTC

Défendre cette femme... Effacer les clichés qui la défigurent. Briser le masque que le mépris a scellé sur son visage.

Aimer cette femme dont tant d’hommes n’ont su que convoiter le corps et envier le pouvoir.

C’est cette passion qui anime le cinéaste russe Oleg Erdmann, désireux de sonder le mystère de la Grande Catherine. Qui était-elle? Une cruelle Messaline russo-allemande aux penchants nymphomanes? Une tsarine clamant son « âme républicaine »? La séductrice des philosophes, familière de Voltaire et Diderot, Cagliostro et Casanova? Derrière ce portrait, Erdmann découvre le drame intime de Catherine ? depuis son premier amour brisé par les intérêts dynastiques jusqu’au voyage secret qui devait la mener au-delà de la comédie atroce de l’Histoire.

L’art de ce grand roman transcende la biographie. L’effervescence du XVIIIe siècle européen se trouve confrontée à la violente vitalité de la Russie moderne. La quête d’Erdmann révèle ainsi la véritable liberté d’être et d’aimer.


Andreï Makine, né en Sibérie, a publié plusieurs romans, parmi lesquels Le Testament français (prix Goncourt et prix Médicis), La Musique d’une vie (prix RTL-Lire), L’Amour humain et La Vie d’un homme inconnu. Il est aussi l’auteur d’une pièce de théâtre : Le Monde selon Gabriel. Ses livres sont traduits en plus de quarante langues.


Les médias en parlentLes médias en parlent

Macha Séry
Le Monde des Livres

"De la haute couture dans les plis et les replis de la mémoire"

L'avis de Madimado
Babelio

Comme toujours, l'auteur excelle à dépeindre des personnages profondément humains, aux fêlures apparentes. Une roman d'une grande sensibilité qui pose des questions essentielles."

Yves Viollier
La Vie

"La magie Makine est là (...) Reste le roman, ô combien intelligent, d'un homme et d'une femme à qui les tragédies de l'Histoire ont enlevé la lumière. Exceptionnel"

VEP
Supplément DNA Strasbourg

"de l'histoire, il a fait l'un des ressorts dramatiques de sa geste scripturaire" (...). Dans ce portrait follement romanesque, formidablement incarné, Catherine II revit".

Antoine Perraud
La Croix

"Il rassemble l'Est et l'Ouest autour de l'idéal, de la mémoire et des sensations, que résume la dernière phrase de son texte accompli : Un homme dans le regard d'une femme aimée."

Frédérique Humblot
Les Echos

"Catherine II de Russie où la démesure faite femme"

Bernard Pivot
Le Journal du Dimanche

Une passionnante plongée dans la vie de cette princesse allemande qui régna sur la Russie.

Jean-Christophe Buisson
Le Figaro Magazine

Une petite merveille d'érudition mélancolique doublée d'un bel essai critique sur la Russie contemporaine.