Se connecter à son espace pro

Se connecter

s’inscrire à l’espace pro

s’inscrire
Fermer
Votre inscription a bien été enregistrée. Fermer
Merci, votre inscription a bien été enregistrée.
Fermer

Je me souviens de l’imperméable rouge que je portais l’été de mes vingt ans

C'est ce que révèle avec malice Lydia Flem.

Les justiciers de Glasgow

Ambiance lourde, cieux plombés, docks abandonnés, rues sales, mentalités dures. Gordon Ferris, nouveau venu dans l'univers du polar, a été autrefois employé au ministère de la Défense. Il a changé de voie, il a bien fait.

Dodgers

Voici un roman policier qui marque. Epoustouflant.

La douleur porte un costume de plumes

Un premier livre inclassable, drôle, sautillant, ébouriffé à l'image de l'oiseau, son héros.

Dodgers

Beverly ne pardonne rien à personne, et marie tour à tour la quête initiatique, la tragédie sociale et le drame intime. Une sacrée baffe.

Les justiciers de Glasgow

Une réussite.

Fais-moi danser, Beau gosse

Conte moral, quasi biblique, 'Fais-moi danser, Beau gosse' est entre autres choses un hymne aux bienfaits du dénuement, décliné en plusieurs tableaux magnifiés par le sens viscéral qu'a l'auteur de son environnement.

Des petits os si propres

Nos Jagger et Richards du roman policier résolvent avec élégance et sang-froid tous les mystères jusqu'au dénouement, surprenant, pour ne pas dire stupéfiant.

Porcelain

Son ancêtre, Herman Melville, auteur de Moby Dick, aurait été fier de lui. Avec ses mémoires palpitants, Moby, la star de l'électro, nous emballe.

Porcelain

Ca nous rappelle Balzac, lui Dickens.

Pages