Se connecter à son espace pro

Se connecter

s’inscrire à l’espace pro

s’inscrire
Fermer
Votre inscription a bien été enregistrée. Fermer
Merci, votre inscription a bien été enregistrée.
Fermer
 

Quelqu'un avec qui courir

Assaf, jeune adolescent de seize ans, obtient un job d'été à la mairie de Jérusalem, où on lui confie la tâche de retrouver le propriétaire d'un chien égaré. C'est au bout d'une laisse tirée par l'animal qu'Assaf sera entraîné dans une quête initiatique dont Tamar, une autre adolescente, est la figure centrale. Autour de cette jeune fille mystérieusement disparue, que tout le monde recherche pour des raisons différentes, gravitent une nonne grecque enfermée depuis plus de cinquante ans dans un monastère, une patronne de restaurant chic, le directeur-imprésario mafieux d'un foyer pour jeunes artistes de la rue -lequel broie les doigts des musiciens récalcitrants-, un vieux garçon qui se prend pour Sherlock Holmes, et la ville de Jérusalem dont les dédales abritent des adolescents à la dérive et de redoutables dealers.

Sous les apparences d'un roman pour la jeunesse, David Grossman brouille les pistes et nous offre un roman d'apprentissage contemporain qui tient à la fois du récit de chevalerie et du conte de fées. Tels de modernes Tamino et Pamina, Assaf et Tamar nous entraînent dans leur sillage jusqu'à la dernière ligne de cette aventure menée à un rythme endiablé, pour le plus grand plaisir du conteur et de son auditoire.

Ce roman a été couronné en Israël par le Sapir Prize.

Voir ci-dessous : Amour :

«Dans quelques livres mythiques comme Le Bruit et la Fureur de Faulkner, Le Tambour de Günter Grass, Cent Ans de solitude de Gabriel Garcia Marquez, de grandes visions de l'histoire nous sont racontées de manière nouvelle. Il se pourrait que Voir ci-dessous : Amour soit le digne héritier de cette lignée brève mais impressionnante.»

Edmund White, New York Times Books Review

Le Livre de la grammaire intérieure :

«Un merveilleux roman initiatique, où se débat un lointain cousin du Petit Chose en quête du paradis sous le mur des Lamentations. Du rire, des larmes, une giboulée de sensations, Grossman ne cesse d'enchanter et d'émouvoir.»

André Clavel, L'Événement du jeudi

L'Enfant zigzag :

«Ce livre est imprégné d'une tendre, d'une pétillante liberté, et de cette malice vagabonde qui déserte trop souvent notre paysage littéraire. En bref, David Grossman nous rend heureux. C'est tout ? C'est tout.»

Frédéric Vitoux, Le Nouvel Observateur

Littérature étrangère
Romans
Cadre vert
Date de parution 15/04/2003
22.30 € TTC
368 pages
EAN 9782020478007
 

Envoyer par mail

envoyer
Fermer

Envoyer par mail

Partage correctement effectué. Fermer

acheter ce livre

À côté de chez moi

Cliquez pour trouver la librairie la plus proche de chez vous.

Parislibrairies.fr Placedeslibraires.fr

Sur internet

Cliquez sur le lien de votre choix.

Fermer

acheter ce livre

Sur internet

Cliquez sur le lien de votre choix.

Fermer
Fermer