Skip to main content
 

Nietzsche et la race

Hitler rend visite en 1932 à la soeur de Nietzsche qui règne à Weimar sur les archives de son frère ; Mussolini, devenu fasciste, subventionne l’entreprise d’édition de ses oeuvres : est-ce à dire que le philosophe, qui meurt en 1900, mais dont l’oeuvre s’arrête en 1889, a pu contribuer à l’apparition du fascisme et du nazisme, alimenter leur propagande et soutenir leur idéologie raciste ? Les faits nous apprennent au contraire que les efforts des nazis pour l’enrôler ont été vains, et que les Archives Nietzsche sont même passées à la trappe dès la déclaration du conflit.
La « volonté de puissance » justifie-t-elle la formation d’une hiérarchie des valeurs qui exigerait une « race forte » pour s’imposer ? N’y a-t-il pas chez Nietzsche une exaltation de la force, de la guerre, de la « barbarie » créatrice ? Sa critique de la pitié, de la compassion pour tous les êtres vulnérables ne fait aucun doute. Pourtant, il s’oppose à tous les nationalismes comme à l’État ou aux masses.
La plupart des courants et tendances du XXe siècle se sont réclamés de la pensée du philosophe. Dans ce livre, Marc de Launay rappelle que Nietzsche espère la venue des esprits libres affranchis des phobies raciales.

Sciences humaines
Philosophie
La Librairie du XXIe siècle
Date de parution 06/02/2020
20.00 € TTC
192 pages
EAN 9782021012118
 

Envoyer par mail

envoyer
Fermer

Envoyer par mail

Partage correctement effectué. Fermer
Fermer

Se connecter à son espace pro

s’inscrire à l’espace pro

CAPTCHA This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
2 + 9 =
Solve this simple math problem and enter the result. E.g. for 1+3, enter 4.
Fermer
Votre inscription a bien été enregistrée. Fermer
Merci, votre inscription a bien été enregistrée.
Fermer