Se connecter à son espace pro

Se connecter

s’inscrire à l’espace pro

s’inscrire
Fermer
Votre inscription a bien été enregistrée. Fermer
Merci, votre inscription a bien été enregistrée.
Fermer

Rentrée Littéraire

Les Presque Sœurs
La Dissociation
Le Commerce des Allongés
Le Monde après nous
Les Presque Sœurs

Les Presque Sœurs

Entre 1942 et 1944, des milliers d’enfants juifs, rendus orphelins par la déportation de leurs parents, ont été séquestrés par le gouvernement de Vichy. Maintenus dans un sort indécis, leurs noms transmis aux préfectures, ils étaient à la merci des prochaines rafles.

Parmi eux, un groupe de petites filles. Mireille, Jacqueline, Henriette, Andrée, Jeanne et Rose sont menées de camps d’internement en foyers d’accueil, de Beaune-la-Rolande à Paris. Cloé Korman cherche à savoir qui étaient ces enfants, ces trois cousines de son père qu’elle aurait dû connaître si elles n’avaient été assassinées, et leurs amies.

C'est le récit des traces concrètes de Vichy dans la France d’aujourd’hui. Mais aussi celui du génie de l’enfance, du tremblement des possibles. Des formes de la révolte.

Cloé Korman est née en 1983 à Paris. Son premier roman, Les Hommes-couleurs (Seuil, 2010), a été récompensé par le prix du Livre Inter et le prix Valery-Larbaud. En 2013, elle a publié, toujours au Seuil, Les Saisons de Louveplaine, puis Midi en 2018, et Tu ressembles à une juive en 2020.

Cloé Korman Littérature française 19 Août 2022 19,00 € 256 pages
9782021427639
La Dissociation

La Dissociation

Le corps, noir comme la pluie et l’éclair, refuse de grandir.

Armée de l’art de la dissociation, d’une liasse de billets volée et d’un Manuel mouillé, une naine prend la fuite à la pointe du jour. Des corons du Nord aux tours HLM de la banlieue parisienne, d’un squat d’artistes à un cagibi de chambre d’hôtel, d’un foyer de la Poste du XVIe arrondissement à une utopie anarchiste née du béton d’Ivry, de la débine à la débrouille, de la lutte à la révolution, c’est l’histoire d’une folle traversée au pied du monde, auprès des spectres, dans les trous de la mémoire.
Picaresque et hallucinée, poétique et joyeuse, La Dissociation déploie un monde singulier, peuplé de personnages en rupture de ban : Luzolo l’artiste qui n’aimait pas l’Art, Andrée et Petit Chat de l’Hôtel Béthune, Pierre Lembika et Jeanne-Marie Mansala les fondateurs de L’Indépendance, Rime et Sélima les gardiennes de la cité.
Un premier roman empruntant tantôt au réalisme magique tantôt à la fable contemporaine. À mi-chemin du conte et de la satire, Nadia Yala Kisukidi dessine une voie nouvelle.

Nadia Yala Kisukidi est née à Bruxelles en 1978. Maîtresse de conférences à Paris-VIII, elle est spécialiste de la pensée de Bergson et des études postcoloniales. La Dissociation est son premier roman.

Nadia Yala Kisukidi Littérature française 19 Août 2022 20,00 € 352 pages
9782021494105
Le Commerce des Allongés

Le Commerce des Allongés

Liwa Ekimakingaï a passé son enfance et continue d’habiter chez sa grand-mère, Mâ Lembé, car sa mère, Albertine, est morte en lui donnant la vie. Il est employé comme cuisinier à l’hôtel Victory Palace de Pointe-Noire. Et il attend de rencontrer l’amour. Un soir de 15 août où l’on fête l’indépendance du pays, il réunit ses plus beaux atours à peine achetés l’après-midi, et assez extravagants, pour aller en boîte. Au bord de la piste de danse, la belle Adeline semble inatteignable. Pourtant, elle accepte ses avances, sans toutefois se compromettre. Elle signera sa fin…

Le roman est une remontée dans la vie et les dernières heures du jeune homme, qui assiste à sa propre veillée funèbre de quatre jours et à son enterrement. Aussitôt enseveli, il ressort de sa tombe. Pour se venger ?

En toile de fond, la ville de Pointe-Noire et ses cimetières – en particulier le Cimetière des Riches, où tout le monde rêverait d’avoir une sépulture mais où les places sont très chères, et celui dit Frère-Lachaise, pour le tout-venant dont Liwa fait partie.

Dans ce grand roman social, politique et visionnaire, la lutte des classes se poursuit jusque dans le royaume des morts, où ceux-ci sont d’ailleurs étrangement vivants.

Né à Pointe-Noire (Congo) en 1966, Alain Mabanckou est l’auteur de plusieurs romans, dont Mémoire de porc-épic (Seuil, 2006 – prix Renaudot), Petit Piment (2015), Les cigognes sont immortelles (2018). Connu et traduit dans le monde entier, il vit à cheval entre les États-Unis (où il enseigne la littérature francophone à l’université de Los Angeles) et la France. Depuis février 2021, il dirige la collection « Points Poésie ». Alain Mabanckou est par ailleurs l’auteur du film documentaire Noirs en France réalisé par Aurélie Perreau et diffusé sur France 2 en janvier 2022.

Alain Mabanckou Littérature française 19 Août 2022 19,50 € 304 pages
9782021413212
Le Monde après nous

Le Monde après nous

Amanda et Clay, des Blancs newyorkais, partent en vacances avec leurs deux enfants à Long Island. Amanda a loué une jolie villa récemment rénovée. Le temps est superbe, la piscine immense, la nature accueillante. Mais lors de la deuxième nuit, un bruit sourd résonne dans le lointain et peu de temps après, on frappe à la porte. Les propriétaires, un couple d’Afro-Américains plus âgés, surpris sur la route par une soudaine panne d’électricité et de réseau demandent l’hospitalité. Inquiets et agacés par cette intrusion, Amanda et Clay n’ont d’autre choix que d’accepter. Leur séjour de rêve prend fin brutalement.

Désormais sans lien avec le monde extérieur, loin de la ville, sont-ils en sécurité ? Peuvent-ils se fier les uns aux autres ? Hypocrisie, peur de l’autre, panique, chacun affronte l’inconcevable à sa façon dans ce huis clos oppressant et sans concession.

Traduit de l'anglais (États-Unis) par Jean Esch

Rumaan Alam est un auteur américain né en 1977, de parents bangladais venus s’installer aux États-Unis dans les années 1970. Il publie son premier roman, Rich & Pretty, en 2016. Il poursuivra avec That Kind of Mother en 2018, mais c’est avec Le Monde après nous (2020), acclamé par la critique, qu’il sera nominé au National Book Award. Il écrit régulièrement dans The New Yorker, The New York Times, The New Republic, entre autres, et anime deux podcasts pour la revue Slate. Il vit à New York avec son mari et leurs deux enfants.

Le Monde après nous, son premier livre publié en France, est en cours d’adaptation par les studios Netflix.

Rumaan Alam Littérature étrangère 19 Août 2022 21,00 € 304 pages
9782021475623
Publicité
Deux secondes d'air qui brûle
Une rétrospective
Vivance
Deux secondes d'air qui brûle

Deux secondes d'air qui brûle

Entre Paname et sa banlieue : un quartier, un parking, une friche, des toits, une dalle. Des coffres de voitures, chaises de camping, selles de motocross et rebords de fenêtres, pour se poser et observer le monde en train de se faire et de se défaire. Une pyramide, comme point de repère, au beau milieu de tout ça.

Astor, Chérif, Issa, Demba, Nil et les autres se connaissent depuis toujours et partagent tout, petites aventures comme grands barbecues, en passant par le harcèlement policier qu’ils subissent quotidiennement.

Un soir d’été, en marge d’une énième interpellation, l’un d’entre eux se fait abattre. Une goutte, un océan, de trop. Le soulèvement se prépare, méthodique, inattendu. Collectif.

Diaty Diallo a grandi entre les Yvelines et la Seine-Saint-Denis, où elle continue d’habiter aujourd’hui. Elle pratique depuis l’adolescence différentes formes d’écriture : de la tenue journalière d’un Skyblog à quinze ans à la rédaction d’un livre aujourd’hui, en passant par la création de fanzines et la composition de dizaines de chansons. Deux secondes d’air qui brûle est son premier roman.

Diaty Diallo Littérature française 19 Août 2022 17,50 € 176 pages
9782021507584
Une rétrospective

Une rétrospective

De passage à Barcelone pour la rétrospective que la Cinémathèque lui consacre, le réalisateur colombien Sergio Cabrera s’interroge : quel tour auraient pris sa carrière, ses mariages, ses relations familiales, sans l’influence de son père ? Ce père maoïste convaincu, qui emmena sa femme et leurs deux enfants vivre à Pékin pendant la Révolution culturelle puis qui les enrôla, au péril de leur vie, dans la guérilla colombienne.

Adolescent, Sergio a été garde rouge, ouvrier en usine et a suivi l’entraînement militaire du Parti. Il a connu le Paris de 1968 et rencontré Louis Malle. De retour en Colombie, il a combattu dans la jungle au nom de la révolution.

Entre les mains de Juan Gabriel Vásquez, cette existence hors du commun se meut en un roman haletant qui mêle avec talent l’intime et la grande marche de l’Histoire. Une aventure personnelle fascinante, symbole d'un courant de pensée qui façonna des générations entières à travers le monde.

Traduit de l’espagnol (Colombie) par Isabelle Gugnon

« Un des plus grands romans écrits dans notre langue. » Mario Vargas Llosa

« Il mord, frappe, blesse, étincelle. La littérature lutte pour être vivante et la vie pour être racontée. Un grand livre ! » Manuel Rivas

« Une plume hypnotisante. Comment parvient-il à transmettre une telle variété d’émotions ? » El País

« Fascinant. Une de ces histoires qui se racontent au coin du feu soir après soir. » La Vanguardia

Juan Gabriel Vásquez est né à Bogotá, Colombie, en 1973. Il est l’auteur de six romans, de deux recueils de nouvelles et de plusieurs essais littéraires. Son œuvre a été traduite dans une trentaine de langues et couronnée par de nombreux prix. Une rétrospective a reçu le Premio Bienal de Novela Mario Vargas Llosa, l’une des récompenses les plus prestigieuses pour les romans écrits en langue espagnole.

Juan Gabriel Vásquez Littérature étrangère 19 Août 2022 23,00 € 464 pages
9782021495942
Vivance

Vivance

Une mauvaise herbe entre deux plaques de bitume. Le soleil printanier chauffant les pommettes. Une voiture brûlée dans un décor intact. Une maison en cours de réfection. Le lit d’une rivière redessinant ses contours. Viser une cible en plein centre. Viser une cible à côté. Marcher dans l’eau. S’entendre raconter une vie qui n’est pas la sienne. Être tenté de l’essayer pour voir ce qu’elle a de si désirable. Prendre une photo qui ne parlera qu’à soi. Attendre. Déblayer un chemin. Trouver une clairière. S’asseoir. Choisir sa route. La tension dans les muscles. Faire la course. Distinguer les couleurs. Trouver une personne belle. Le lui dire. S’installer près de l’eau. Écouter les histoires. Prendre le visage des autres. Se glisser dans leur peau. Vivance.

David Lopez est né en 1985. Vivance est son deuxième roman, après Fief (Seuil, 2017), prix du Livre Inter 2018, qui a connu un large succès critique et public.

David Lopez Littérature française 19 Août 2022 19,50 € 288 pages
9782021513790
Au vent mauvais
Le Champ des cris
Patte blanche
Publicité
Au vent mauvais

Au vent mauvais

Leïla, Tarek et Saïd grandissent dans un village de l’est de l’Algérie, au début des années 1920. La première, mariée très jeune contre son gré, décide de se séparer et retourne chez ses parents, avec son fils, dans la réprobation générale. Tarek est un berger timide et discret. Saïd, lui, vient d’une famille plus aisée et poursuit des études à l’étranger. Tous deux sont secrètement amoureux de Leïla.

La Seconde Guerre mondiale envoie les hommes au front, ils se perdent de vue. Saïd devient un homme de lettres. Tarek, rentré au village, épouse Leïla et adopte l’enfant. Trois filles suivront. Bientôt il rejoint la lutte pour l’indépendance, puis participe au grand tournage de La Bataille d’Alger, avant de partir travailler dans une usine, en région parisienne. Par une suite de hasards inattendus, il se retrouve gardien d’une magnifique villa à Rome, temps suspendu dans une trajectoire tourmentée.

Leïla, elle, connaît la vie des femmes rurales de cette époque. Cantonnée dans l’éducation des enfants et les tâches ménagères, elle décide d’apprendre à lire et à écrire.

Mais la publication du premier roman de Saïd vient bouleverser la vie du couple. Tarek doit rentrer au plus vite.

À travers les destins croisés de trois personnages, Kaouther Adimi dresse une grande fresque de l’Algérie, sur un siècle ou presque, de la colonisation à la lutte pour l’indépendance, jusqu’à l’été 1992, au moment où le pays bascule dans la guerre civile.

Après deux premiers romans, Des ballerines de papicha (prix de la Vocation 2011) et Des pierres dans ma poche (2016), Kaouther Adimi connaît un important succès en 2017 avec Nos richesses (prix Renaudot des lycéens), évocation du légendaire libraire et éditeur Edmond Charlot. Son quatrième roman, Les Petits de Décembre (prix du Roman Métis des lycéens), a été publié au Seuil en 2019. Kaouther Adimi est actuellement pensionnaire à la Villa Médicis.

Kaouther Adimi Littérature française 19 Août 2022 19,00 € 272 pages
9782021503562
Le Champ des cris

Le Champ des cris

Au bout de l’impasse du Champ-des-Cris se trouve la maison d’Onésime, inhabitée depuis sa mort. Après une déconvenue personnelle, le narrateur, qui a passé là une partie de son enfance, décide de s’y installer. Il a pour seule compagnie Nicole, une vieille voisine qui fut jadis le premier amour d’Onésime. Ensemble, ils œuvrent à élucider le passé. Nicole lui révèle des pans insoupçonnés de l’existence d’Onésime, ancien maquisard, personnalité taciturne et énigmatique intimement marquée par les violences de son temps.

Dans ce roman au style éblouissant, Adrien Genoudet explore la mémoire d’un lieu pour brosser le portrait sans concession d’une période qui, aujourd’hui plus que jamais, continue de trouver écho en nous. À travers le personnage inoubliable d’Onésime, Le Champ des cris arpente nos hantises – et rend sensibles les vies abîmées par les drames du siècle, les tumultes de la Résistance, les ambivalences de l’Histoire.

Adrien Genoudet est né en 1988. Cinéaste et historien des images, il est l’auteur d’un essai sur la figure d’Albert Kahn (L’Effervescence des images, Les Impressions Nouvelles, 2020) et d’un récit, L’Étreinte (Inculte, 2017).

 

Adrien Genoudet Littérature française 19 Août 2022 21,00 € 400 pages
9782021512458
Patte blanche

Patte blanche

Les Simart-Duteil ont marqué votre enfance. Leur nom si français, leur maison flanquée d’une tourelle – comme dans les contes –, leur allure bon chic bon genre ont imprimé sur le papier glacé de votre mémoire l’image d’une famille parfaite.

Un jour, pourtant, vous les retrouvez à la page des faits divers, reclus dans un manoir normand aux volets fermés. Les souvenirs remontent et, par écran interposé, vous plongez dans la généalogie d’un huis clos.

Paul, Clothilde, Samuel ont été des enfants rois. Leur père, magnat des autoroutes au Moyen-Orient, leur mère, Italienne flamboyante, leur ont tout donné. Quand un frère caché écrit de Syrie pour réclamer sa part de l’héritage, la façade se lézarde. Les failles intimes se réveillent.

Paul, dont la notoriété d’influenceur politique commence à exploser, décide de prendre en main le salut de son clan. Une lutte pour la survie de la cellule familiale se met en branle. Et l’« étranger » a beau montrer patte blanche… il n’est pas le bienvenu.

Une fable qui porte un regard d’une grande finesse sur le climat social et la peur de l’autre.

Née en 1977 à Varsovie, Kinga Wyrzykowska émigre en France enfant, durant l’état de siège dans son pays. Patte blanche est son premier roman.

Kinga Wyrzykowska Littérature française 19 Août 2022 20,00 € 320 pages
9782021514087