Se connecter à son espace pro

Se connecter

s’inscrire à l’espace pro

s’inscrire
Fermer
Votre inscription a bien été enregistrée. Fermer
Merci, votre inscription a bien été enregistrée.
Fermer
 

L'Art de la défaite
(1940-1944)

De 1940 à 1944, personne n’échappe au chaos, et surtout pas les artistes convoqués au chevet de la nation malade. Qu’il s’agisse de l’occupant, de l’État français, de la critique, du public et des artistes eux-mêmes, tous sont assurés que l’art doit conjurer la crise en édifiant les foules et en soignant les âmes. La vie artistique continue, les expositions attirent du monde, le marché de la peinture est florissant, la décentralisation populaire bat son plein. Il n’empêche, des ruptures de taille assombrissent radicalement le paysage de l’avant-guerre.

L’exil des modernes, l’exclusion des artistes juifs et maçons, la mise au ban de Picasso, la corporation des peintres et des sculpteurs, Vlaminck, Derain, Van Dongen et d’autres invités par le Reich à visiter l’Allemagne, les titans de Brecker à l’Orangerie des Tuileries, la complicité d’une partie des élites : pour la première fois, ce livre retrace avec précision ce que fut la France artistique des années noires et une situation d’exception où l’art joua gros – sa liberté.

En s’attachant à cet aspect méconnu de la vie culturelle, l’auteur éclaire de façon inédite le « cœur du système » – le régime de Vichy et la politique de l’occupant –, mais aussi l’imaginaire des Français : leurs nostalgies, leurs peurs et leurs espoirs.


Laurence Bertrand Dorléac est historienne de l’art, professeur à Sciences-Po où elle dirige le séminaire « Arts et sociétés », lauréate de l’Institut universitaire de France.

Sciences humaines
Histoire
L'Univers historique
Date de parution 14/01/2010
26.40 € TTC
496 pages
EAN 9782021018806
Disponible en version numérique
E-Pub
18.48 € TTC
EAN 9782021360653

Vous aimerez aussi

 

Envoyer par mail

envoyer
Fermer

Envoyer par mail

Partage correctement effectué. Fermer
Fermer