Se connecter à son espace pro

Se connecter

s’inscrire à l’espace pro

s’inscrire
Fermer
Votre inscription a bien été enregistrée. Fermer
Merci, votre inscription a bien été enregistrée.
Fermer
 

Ce […] livre est parti d’une idée assez monstrueuse, mais, je pense, assez exaltante.
J’ai choisi, à Paris, douze lieux, des rues, des places, des carrefours, liés à des souvenirs, à des événements ou à des moments importants de mon existence. Chaque mois, je décris deux de ces lieux ; une première fois, sur place (dans un café ou dans la rue même) je décris « ce que je vois » de la manière la plus neutre possible, j’énumère les magasins, quelques détails d’architecture, quelques micro-événements (une voiture de pompiers qui passe, une dame qui attache son chien avant d’entrer dans une charcuterie, un déménagement, des affiches, des gens, etc.) ; une deuxième fois, n’importe où (chez moi, au café, au bureau) je décris le lieu de mémoire, j’évoque les souvenirs qui lui sont liés, les gens que j’y ai connus, etc. Chaque texte [...] est, une fois terminé, enfermé dans une enveloppe que je cachette à la cire. Au bout d’un an, j’aurai décrit chacun de mes lieux deux fois, une fois sur le mode du souvenir, une fois sur place en description réelle. Je recommence ainsi pendant douze ans [...].
J’ai commencé en janvier 1969 ; j’aurai fini en décembre 1980 ! j’ouvrirai alors les 288 enveloppes cachetées [...]. Je n’ai pas une idée très claire du résultat final, mais je pense qu’on y verra tout à la fois le vieillissement des lieux, le vieillissement de mon écriture, le vieillissement de mes souvenirs : le temps retrouvé se confond avec
le temps perdu ; le temps s’accroche à ce projet, en constitue la structure et la contrainte ; le livre n’est plus restitution d’un temps passé, mais mesure du temps qui s’écoule ; le temps de l’écriture, qui était jusqu’à présent un temps pour rien, un temps mort, que l’on feignait d’ignorer ou que l’on ne restituait qu’arbitrairement (L’Emploi du temps), qui restait toujours à côté du livre (même chez Proust), deviendra ici l’axe essentiel.
Je n’ai pas encore de titre pour ce projet ; ce pourrait être Loci Soli (ou Soli Loci) ou, plus simplement, Lieux.

Georges Perec

Extrait de « Lettre à Maurice Nadeau » du 7 juillet 1969, dans Je suis né, Seuil, « La Librairie du XXe siècle », 1990.

Découvrez le parcours numérique augmenté : https://lieux-georges-perec.seuil.com/

Littérature française
Essais littéraires
La Librairie du XXIe siècle
Date de parution 29/04/2022
29.00 € TTC
608 pages
EAN 9782021114096

Autour du livre

"Lieux" de Georges Perec : un événement littéraire et un parcours numérique

Découvrez le parcours numérique augmenté pour accompagner la lecture de Lieux de Georges Perec !

À l’occasion de la parution de Lieux, un livre inédit de Georges Perec, les éditions du Seuil ont voulu offrir à titre gracieux un espace qui permette à chacun de construire son propre parcours avec le livre.

Un moyen d’accompagner sa lecture, d’en découvrir de nouveaux angles et de vagabonder dans tous les Lieux visités par Georges Perec, en restant au plus proche de ce qu’aurait voulu l’auteur.

Pour le découvrir, rendez-vous ici

La presse a aimé
Lieux - Georges Perec

Hervé Le Tellier Le Monde
"Une mine d’inventions et de souvenirs."

Juliette Cerf Télérama
"Génial, titanesque, l'ouvrage inédit de l'oulipien nous transporte dans douze lieux clés de son existence."

Solange Bied-Charreton Marianne
"« Lieux », inédit, jeu constant entre mémoire et oubli, est une porte d'entrée pour l'ensemble de son œuvre. Captivant."

Lire la suite

 

Envoyer par mail

envoyer
Fermer

Envoyer par mail

Partage correctement effectué. Fermer

acheter ce livre

À côté de chez moi

Cliquez pour trouver la librairie la plus proche de chez vous.

Parislibrairies.fr Placedeslibraires.fr

Sur internet

Cliquez sur le lien de votre choix.

Fermer

acheter ce livre

Sur internet

Cliquez sur le lien de votre choix.

Fermer
Fermer